J’ai essayé la Nintendo Switch !

Ça y est, enfin un article sur mon blog depuis le temps 😃
Nintendo a présenté vendredi 13 janvier sa nouvelle console, la Nintendo Switch et grâce à Frostis de 3DSinNantes (mais aussi Factornews et NintenDomaine) j’ai pu aller essayer la Switch à Paris au Grand Palais le samedi 14.
Le Grand Palais
Le Grand Palais
Alors que penser de cette nouvelle console ?

La Switch, c’est pour moi une Wii + Wii U, nous avons le grand retour du motion gaming avec les « Joy-cons » ces petites manettes qui prennent la relève des Wiimotes. La prise en main est très agréable malgré une taille assez minime, le stick analogique et les boutons sont plutôt de bonne facture et les boutons SL et SR de la tranche sont aussi bien intégrés avec les Straps.

Dans des jeux comme Arms, le gyroscope intégré retranscrit les mouvements et permet de faire tout un tas de choses : déplacement, coups spéciaux, coup de poing courbé. Pareil dans 1,2 Switch avec le mini-jeu Copy Dance où l’on doit imiter la pose de son adversaire.
La fonction « HD Rumble » est assez impressionnante, j’étais un peu perplexe face a la vidéo de présentation de Nintendo mais une fois en main, on est surpris par la vibration du moteur dans Mario Kart ou encore la sensation de sentir des billes dans le jeu Balls Count de 1, 2 Switch. Une fonctionnalité sympathique que l’on espère voir exploitée dans d’autres jeux.

Dans la démo de Mario Kart 8 Deluxe, j’ai pu jouer avec le Joy-Con dans un volant-grip. Heureusement il était possible d’utiliser le stick et non pas le gyroscope. Dans Snipperclips, les Joy-Cons sont utilisés de manière plus traditionnelles pour diriger le personnage.

Après ces jeux en mode « Salon », j’ai pu essayer le mode portable de la console avec Sonic Mania. Difficile d’avoir un ressenti réel du poids de la console, mais on imagine facilement qu’il sera similaire au gamepad de la Wii U. La prise en main est plutôt bonne et l’écran vraiment bon. J’ai vraiment eu l’impression de rejouer à Sonic à l’époque de la Game Gear 😉

Dans l’ensemble la console me plait vraiment, c’est un beau combo des deux dernières console de Nintendo et on sent que la finition est plus aboutie, moins plastique, plus mature. Là où le bas blesse : un prix, selon moi trop élevé autant la console que les accessoires, une autonomie faible en mode portable, ajoutez à ça que les accessoires/manettes de Wii/Wii U ne seront pas compatibles (sauf Amiibo) et que la batterie n’est pas amovible. #IlFautToutRacheter 💰

Le mode « Table-top »
Le mode « Table-top »

En ce qui concerne les jeux, c’est un peu la douche froide, après la présentation de Nintendo on ne s’attendait pas à des surprises à la session de test au Grand Palais. Je n’ai pas pu essayer The Legend of Zelda : Breath of the Wild ni Splatoon 2 car l’attente était bien trop longue. Pour Zelda, il s’agissait de la démo de l’E3 donc rien de bien neuf, et pour Splatoon je me « console » chez moi en rejouant au premier opus qui au final est assez similaire, rien d’original.

J’ai essayé 1, 2 Switch et ses mini-jeux : c’est très fun et permet de jouer entre amis en soirée, on retrouve ici un peu Wii Sports/Wii Play en moins complet. Le titre permet de prendre en main les Joy-Cons et de tirer parti de leur gyroscope comme évoqué précédemment. Malgré un bon feeling je ne suis pas convaincu, on imagine une durée d’1h/2h pour faire le tour du jeu et cela ne justifie pas 50 € en caisse. Pourquoi ne pas avoir mis le jeu en bundle avec la console comme cela avait été fait pour Wii Sports et Nintendoland ?

1, 2 Switch : Safe Crack
Il va falloir braquer un coffre-fort pour se payer la Switch et ses accessoires

J’ai ensuite essayé Mario Kart 8 Deluxe, rien de bien innovant, on joue sur un portage de Mario Kart 8 sorti sur la Wii U. Quelques nouveaux personnages font leurs apparitions : Bowser Jr, Dry Bones, King Boo et les deux Inklings de Splatoon. On nous a proposé soit une course soit le mode bataille qui fait son grand retour avec des vrais terrains adaptés. Au final on a fait une course sur la piste Big Blue. Rien de plus à dire sur Mario Kart 8 Deluxe, visuellement on ne perçoit pas de différence avec la version Wii U, on appréciera juste les petits plus de cette version. Dommage de ne pas avoir sorti ce titre en même temps que la Switch ou même de l’avoir proposé en bundle.

Mario Kart 8 Deluxe
Après une attente un peu plus longue dans la section jeux des éditeurs tiers, j’ai pu essayer Sonic Mania. Étant un fan des premiers Sonic (Game Gear/PC) je voulais vraiment essayer cet opus qui redonne une nouvelle « vieillesse » à ce personnage décrié dans les derniers jeux sortis comme Sonic Boom. Les graphismes retro rendent vraiment bien, et la sensation de vitesse est bien présente. Un titre sympathique bien qu’il n’exploite pas de fonctionnalités spécifiques à la Switch.
Sonic Mania

La nouvelle licence de Nintendo était bien présente : Arms. Le jeu est très fun et propose une direction artistique vraiment travaillée. Le titre exploite donc les Joy-cons et propose une expérience de jeu similaire à la boxe sur Wii Sports mais en ajoutant des mécaniques plus complexes : des bras extensibles sous différentes formes : chaînes, rubans, élastiques. Les personnages ont l’air tout droit sorti d’un manga, on pense à Luffy de One Piece 😉

Après un tutoriel rapide pour appréhender les contrôles, on se bastonne à tout va : rush, coups courbés, coups spéciaux, bouclier. On sent que Nintendo veut mettre en valeur cette licence, mais je sens que le titre sera léger, et pour moi 50 € pour un jeu de boxe, c’est trop aussi.

Arms

Pour finir et pour moi le coup de cœur de cette session, c’est Snipperclips, un puzzle-game plateforme comme je les aime. Ici on joue en collaboration pour évoluer dans un niveau en dirigeant des petites formes géométriques. Ces formes sont capables de se découper entre-elles et de prendre d’autres formes pour pouvoir appuyer sur des boutons, percer des ballons, transporter des objets… La prise en main est rapide et l’on doit réfléchir à comment se placer et comment résoudre le puzzle. Les quelques stages m’ont convaincu, tant par l’aspect graphique décalé que par les possibilités. On imagine très bien un éditeur sur ce genre de jeu pour faire durer le plaisir. Un must si vous avez aimé BoxBoy sur 3DS. Pour 30 € je pense que je me le prendrais.

En à peine 4h je n’ai pas pu essayer d’autres jeux sur le salon, certains par choix, d’autres à cause des longues files d’attente. Il n’a pas été non plus possible d’essayer de clipser/déclipser les Joy-Cons ou de voir le système d’exploitation de la console. Malgré cela je suis plutôt content d’avoir pu essayer la Switch sur différentes configurations : TV, Portable, Tabletop. et j’ai même pu croiser Satoru Shibata, le président de Nintendo of Europe 😉

Mon avis général : je suis très mitigé… la console est vraiment géniale et propose de jouer autant en salon qu’en mode portable et c’est vraiment le point fort. Le retour du motion gaming est intéressant et on espère avoir des titres plus poussés que 1, 2 Switch ou Just Dance pour exploiter à fond les « Joy-cons » Mais niveau jeux c’est pour le moment assez faible… beaucoup de suites/portages comme Mario Kart, Splatoon, Skyrim, Bomberman… Des jeux sympas mais relevant plus de démo technique : Arms/1,2 Switch. Les deux seuls titres qui à mon sens justifieront l’achat de la console sont The Legend of Zelda : Breath of the Wild et Super Mario Odyssey qui malheureusement n’était pas jouable au Grand Palais.

Le prix de la console et sa rétro-compatibilité inexistante (tant avec les jeux que les accessoires de la Wii U/3DS) sont vraiment un frein et il faudra débourser plus de 400 € si l’on veut acquérir la console, un jeu et une manette Pro Controller.

Nintendo Switch Pro Controller
70 € un Pro Controller et évidemment celui de la Wii U n’est pas compatible 😨

Je suis pour ma part un grand fanboy de Nintendo, mais vais-je acheter la console Day-One ? Pas si sûr. On peut espérer d’autres annonces avant le 3 mars et j’attends de voir en détails le système de la console, la politique de Nintendo sur le jeu en ligne (qui va devenir payant), les caractéristiques de la bête, un possible transfert des jeux dématérialisé de la Wii U vers la Switch (S’il vous plait !).

Ce que j’attends de la Switch dans les mois à venir : le retour de licences comme Advance Wars, Metroid, Golden Sun et aussi un jeu Pokémon RPG avec de belles textures HD. De grosses annonces seront faites à l’E3 sans aucun doute.

Sur ce, je m’en vais dépoussiérer ma Wii U pour patienter 😉

Activer les prises audios du front panel sur Ubuntu

Il y a quelques mois, mon frère m’a donné son ancienne carte mère et l’a installé dans mon boitier.
Tout fonctionnais très bien sous Ubuntu, sauf les prises audios en façade (à savoir le Jack 3.5 vert et rose). J’ai décidé de me coller à ce problème.

  1. Vérifions d’abord la carte mère (EVGAP55 SLI-E655-KR), le connecteur CFPA (Control Front Panel Audio) est bien présent et connecté ;

    cfpa
    Connecteur CFPA
  2. Allons dans le BIOS, ici pas de mention de front panel audio, juste « HD Audio » activé ou non pour l’ensemble du chipset audio ;
  3. Le problème ne semble pas matériel et après quelques recherches je découvre l’utilitaire hdajackretask qui permet de réassigner les prises jacks sur du matériel Intel HDA ;
  4. Installons donc cet utilitaire ainsi qu’alsamixer : sudo apt-get install alsa-utils alsa-tools alsa-tools-gui ;
  5. Lançons le : sudo hdajackretask (Il est aussi présent dans le menu Applications -> Son et vidéo) ;
  6. Pour le micro (Jack rose) : je coche Override pour « Pink Mic, Front Side, Pin ID: 0x19 » ;
  7. Pour le casque (Jack vert) : je coche Override pour « Green Line Out, Front Side, Pin ID: 0x1b » et je sélectionne « Headphone » ;
  8. Le bouton « Apply now » ne fonctionnant pas, je clique sur « Install boot override » et redémarre Ubuntu ;
  9. Un léger son de grésillement se fait entendre au redémarrage, le casque fonctionne sur la prise !
  10. Je démarre alsamixer et ajuste le son de « Headphone » pour le mettre au maximum et appuie sur la touche « M » pour désactiver la sourdine.
  11. Il est possible d’enregistrer les paramètres en utilisant la commande : alsactl –file ~/.config/asound.state store
  12. Puis de la restaurer au démarrage avec : alsactl –file ~/.config/asound.state restore

Configuration hdajackretask alsamixer
Voilà, en espérant que ce tutoriel vous aura aidé à activer le Front Panel Audio, bien entendu la configuration des Pins peut changer selon le modèle de votre carte mère.

En vrac

Je me rends compte que ça fait un moment que je n’ai rien publié, diantre !
Alors voici quelques informations en vrac :

Kickstarter :

  • J’apprends l’arrêt du projet Matchstick.tv, clé HDMI open source et open hardware basée sur Firefox OS… la raison ? L’implémentation des DRMs -_-
  • J’ai « backé » un nouveau projet assez intéressant : Znaps, un connecteur magnétique microUSB/Lightning pour relier un appareil de la même manière que Magsafe. Très intéressant et il ne viole même pas le brevet d’Apple car c’est juste un connecteur et pas un câble complet.

Événements :

Projets :

  • Quelques nouveaux projets sont dans les cartons (plus d’informations bientôt) et d’autres auxquels je contribue comme LibreIdea.org, une plateforme de partage d’idées sous forme de wiki qui se lance tout juste (On a besoin de contributeurs !)

Jeux :

  • Je me suis mis aux cartes Magic avec l’achat d’un deck d’intro Origins. Bon je débute mais, je connais un peu déjà les mécanismes des jeux de cartes ayant déjà joué au collège.
  • Je joue à Splatoon depuis sa sortie (la nouvelle licence de Nintendo) et toujours à Smash Bros (avec ses DLC). N’hésitez pas à m’ajouter pour jouer en ligne ensemble !
  • Un peu déçu de l’E3 de Nintendo, mais bon il y a quand même quelques jeux et Amiibo pour arriver jusqu’à 2016 et l’annonce de la NX.
  • Depuis le début de l’année je me suis mis au Géocaching, super concept, mais ça manque d’une application web mobile (pour Firefox OS par exemple).

Perso :

  • Je me suis fait opérer des dents de sagesse, les 4, en anesthésie générale et même pas mal !

De nouveaux articles sont en préparation dont un test qui devrait arriver bientôt.

Récupérer les jeux dématérialisés de sa 3DS volée

Nintendo NetworkÀ l’heure du tout dématérialisé, on ne sait plus tellement  ce qui est fait de nos données, chaque service fonctionne différemment mais de plus en plus de bonnes pratiques se font.
Dans le cas du jeu vidéo, Nintendo est un peu à la traine derrière ses concurrents.

Depuis l’arrivée de la 3DS, Nintendo propose le compte « Nintendo Network ». Ce compte propose de relier sa console 3DS ainsi que Wii U pour acheter des jeux et applications dématérialisées.

Le principal défaut du service est que les jeux et applications achetés ne sont toujours pas liés directement au compte mais à la console. Ainsi, il n’est pas possible de se connecter avec son compte Nintendo Network sur une nouvelle console et profiter de sa bibliothèque existante. Nintendo propose cependant un système pour transférer ses jeux d’une console à une autre, lors d’une nouvelle génération de console (voir mon article sur la New 3DS) ou de console à console si l’utilisateur décide de changer de modèle.

Ce transfert est lourd, dans le sens où il faut disposer d’une connexion pour mettre à jour chaque console et faire le transfert du compte. D’une part le compte Nintendo Network sera dé-lié de la console source, les jeux seront sauvegardés sur la carte SD préparée pour la nouvelle console et la console source sera formatée.

thief

Dans le cas d’un vol ou perte de sa console on s’imagine que c’est fini, aucun moyen de récupérer ses jeux… l’erreur à éviter (et j’imagine que beaucoup aurait ce réflexe) est de lier son compte Nintendo Network sur une nouvelle console. Cela fonctionne mais ne vous permet pas de récupérer vos jeux.

Il faut contacter Nintendo via ce mail nnid@nintendo.fr (pour la France) en leur communiquant le numéro de série de votre ancienne console (perdue/volée), le numéro de série de la nouvelle console ainsi que votre pseudo Nintendo Network, la date d’anniversaire et le mail rattaché à ce compte.
Vous pouvez retrouver le numéro de série de votre console sur le papier de garantie donné par le magasin ou encore sur la boite. Si vous n’avez rien de tout cela ou que vous n’avez pas noté le numéro de série il semble quand même possible pour Nintendo de retrouver la console, mais j’imagine que c’est plus lent.

J’ai pour ma part contacté Nintendo pour effectuer cette opération et cela s’est bien déroulé.

Attention cependant, il n’est pas possible de faire un transfert en arrière, c’est-à-dire de transférer d’une New Nintendo 3DS à une Nintendo 3DS classique. Limitation technique ou choix de Nintendo de se débarrasser des anciens modèles ?

Vu cette impossibilité, j’ai du racheter une New Nintendo 3DS XL en revendant ma 3DS XL classique.
Une fois le mail de confirmation de Nintendo reçu, vous pouvez re-lier votre compte Nintendo Network et vous aurez de nouveau accès aux téléchargements des titres dans l’eShop.

Dans mon cas, la migration des titres s’est fait dans la journée du 11 mars et j’ai bien tout retrouvé (DSiWare, Console Virtuelle, 3DSWare, Certificat ambassadeur…).

Je suis satisfait de l’assistance de Nintendo, mais si cela m’a permis de retrouver mes jeux, il n’en est rien des sauvegardes associées et il serait bien que Nintendo propose prochainement un système de sauvegarde en ligne comme le fait déjà Steam par exemple.

Test de la New Nintendo 3DS XL

La New Nintendo 3DS viens juste de sortir en Europe il y a quelques semaines, voici mon test.

Après réflexion j’ai décidé de me prendre le modèle XL car je possédais déjà une 3DS XL classique et je ne voulais pas investir plus que ça dans les coques de la taille normale.

Quelles sont mes premières impressions ?

La 3D est meilleure ! Comme Nintendo le met en avant, l’effet 3D/stroboscopique est amélioré, notamment grâce à la présence d’un capteur infrarouge permettant le suivi du visage.

La fonctionnalité peut sembler gadget, mais cela fonctionne plutôt bien.

La luminosité est désormais ajustée automatiquement, toujours grâce au capteur infrarouge, cette option est bien entendu désactivable.

Parmi les nouveautés figurent les nouveaux boutons : ZL et ZR au dos, ainsi que le Stick C remplaçant le Circle Pad.
Après avoir essayé avec Smash Bros, je trouve l’utilisation du stick assez agréable, celui-ci se manipule un peu comme le trackpoint des Thinkpad (vous savez, le stick des IBM/Lenovo).
Un « trou » a d’ailleurs été prévu pour permettre d’éviter la collision directe entre le doigt et la barre de la New 3DS.

Cette New 3DS inaugure aussi l’arrivée des amiibo, les figurines NFC de Nintendo.

Contrairement à la Wii U, le récepteur NFC se situe sous l’écran tactile de la New 3DS.

La mise à jour 1.0.5 de Smash Bros permet d’ors et déjà d’utiliser ses amiibo et ainsi prolonger l’expérience des personnages débutée sur la Wii U.

Pour les 3DS classique, un récepteur NFC est prévu dans l’année par Nintendo, celui-ci fonctionnera grâce à la connexion infrarouge présente.

(Au passage on notera que le logo de la New 3DS et amiibo sont similaires).

La disposition des LEDs, connecteurs et boutons a aussi été revue. Les boutons Start et Select retournent sous les boutons X/Y/A/B (qui arborent désormais les couleurs de la Super Nintendo).

Le bouton Home est aussi plus agréable à utiliser, la pression se fait plus facilement. Les LEDs sont désormais réunies en bas au même endroit.

Le slider du volume se trouve maintenant sur la partie supérieure, à l’opposée du slider 3D. Je le trouve moins accessible, c’est dommage. Le commutateur Wi-Fi disparait, celui-ci est remplacé par une option dans les paramètres rapides de la New 3DS.

Le bouton d’allumage se situe maintenant sur la tranche du bas, c’est une option discutable, car celui-ci peut être actionné sans le vouloir (dans un sac, ou encore en retirant la coque arrière).
Le logement du style et de la cartouche 3DS passent en bas ce qui est aussi peut pratique comparé aux anciens modèle. Il était plus naturel de retirer le stylet par le haut ou le côté. 

 La carte SD a maintenant été remplacée par une carte microSD. Celle-ci se situe en dessous de la coque qui doit être dévissée et retirée. Cette microSD de 4 Go livré avec l’appareil se retire en la glissant vers le haut et non pas en ressort. Pour pallier au démontage, Nintendo prévois une option qui permet la copie de fichier via un partage réseau Samba dans les paramètres.

La migration des données de son ancienne 3DS vers la New 3DS est laborieuse, je me souviens encore de la migration 3DS vers 3DS XL qui se faisait uniquement via Wi-Fi.

Ici Nintendo a accéléré le processus en permettant la copie des données sur la carte SD.

Cela reste toujours long, il faut mettre à jour les 2 consoles, se relier à Internet, valider tout un tas d’option de chaque coté. Mais une fois terminé on retrouve toutes ses données ainsi que la même présentation sur la New 3DS comme on l’avais laissé auparavant.

Rien à dire côté sonore, je n’ai pas noté de différence que ce soit avec les haut-parleur ou un casque.

Comme la 3DS XL/2DS, Nintendo fournis ses consoles sans chargeur, à vous de l’acheter en plus ou de récupérer celui de votre modèle précédent.

Dans la boite on retrouve par contre toujours les cartes de réalité augmentée ainsi que les manuels d’utilisation et guide rapide.

Toutes ces nouveautés apportés par Nintendo montrent la convergence souhaitée entre la Wii U et la 3DS. La New 3DS possède désormais les mêmes touches ainsi que la fonction amiibo que la Wii U.

Cette version intermédiaire pourrait s’apparenter à la DSi, Nintendo cherche à peaufiner sa console en apportant des fonctionnalités et en profite pour renouveler ses accessoires (coques, support de chargeur).

Des jeux sont dors et déjà compatibles avec toutes ces nouvelles fonctionnalités. J’ai déjà mentionné Smash Bros, mais il y a aussi Majora Mask 3DS ainsi que Monster Hunter 4 Ultimate.

Je ne pense pas que Nintendo ou des éditeurs tiers développeront de jeux uniquement compatible New 3DS afin d’éviter une fragmentation et entrainer une confusion chez le public déjà perdu dans le nom des consoles, on profitera juste d’une expérience de jeu améliorée ;)

Les + :
  • Une meilleure 3D ;
  • Enfin un second stick analogique !
  • Processeur plus rapide ;
  • Les amiibo compatibles.
Les – :
  • Le transfert des données entre 3DS et New 3DS laborieux ;
  • Le bouton d’allumage mal situé ;
  • Pas de coque interchangeable sur le modèle XL ;
  • Une microSD difficilement accessible.

Faites toujours bien attention lorsque vous acheter une console portable de bien vérifier si vous n’avez pas de pixels morts ou de rayure, je n’ai pas fait tout de suite attention mais j’ai une petite rayure en bas à gauche de l’écran supérieur :( Ce n’est pas gênant dans mon cas, mais tout de même, j’ai déjà eu des pixels mort sur la DS Lite, alors pensez à tester votre modèle en magasin et faites jouer la garantie pour le moindre défaut suspect !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos de ma New 3DS sur Flickr, relire mon test de la toute première 3DS, ou découvrir mes autres tests.